Un conte magique…

Voici un conte que j’ai écrit il y a quelques années. Puisque ce sont ces histoires qui m’inspirent, j’ai choisi de vous le partager !

L’arbre de vie

Dans cette forêt du monde, il y avait un arbre. Un arbre, au bois puissant, brut et indomptable. Solide maintenant les feuilles de sa vie, mais celle des autres aussi.
Dans ce bois, profondément ancré dans le sol, coulait la sève. Celle qui permettait à l’arbre d’exister. On ne le savait pas au départ, mais cette sève était sensiblement magique. Car, l’arbre fort, malgré ses douleurs et les échos de son passé, portait en lui une douceur infinie. Un rayonnement intérieur qui allait faire naître les bourgeons endormis.
Une magie, comme un cœur battant sous ce bois sauvage, est pure et sincère. Un jour, une jeune fille se perdit dans ce lieu enchanteur. À chaque pas, s’émerveillant de la lumière enivrante, elle savait qu’elle n’avait rien à craindre. Elle cherchait un chemin. Un semblant de vérité, qui pourrait certainement lui laisser entrevoir la liberté promise.
Elle n’écoutait que les sons de son âme, qui la guida presque sans raisonnement, au pied de l’arbre majestueux. Les yeux grands ouverts, elle se dit qu’elle avait certainement trouvé son but, le souffle rebelle qui l’emporterait au-delà des esprits déterminés. La vision d’une vie inachevée, l’amour inconditionnel qui la maintenait tant de fois éveillée.

Silencieuse au départ, de peur de le déranger, elle tendit sa main afin de le caresser.
Une douce mélodie,comme des gouttelettes de pluie harmonieuses et dans une union sacrée, se mit à remplir la quiétude de la forêt si paisible. La jeune fille regarda tout autour d’elle. Pourtant seule, elle voyait se dessiner les rayons du soleil, qui finirent par la traverser. L’arbre sublime se déliait dans un accord parfait, dénouant ses branches et ses feuilles dorées. L’une d’elles tomba au pied de la jeune fille, qui se pencha pour la ramasser. Elle brillait. Un trésor, se dit-elle, et elle avait mille fois raison d’espérer. Un cadeau, pensa-t-elle et l’arbre frissonna de ce moment de proche volupté.
La feuille serrée contre son cœur, elle laissa tomber une larme d’un bel éclat. Une larme de paix et de sérénité qui tomba au pied de l’arbre, touchant ses racines magiques et bien ancrées. Le vent fit soudain trembler les arbres aux alentours. Eux, ils le percevaient. Ils savaient que l’amour, la vie avait été admis dans cette forêt du monde, dans ce lieu privilégié. L’arbre fort se mit à respirer. Contemplant de ces hautes branches, cette jeune fille qui le comprenait. Alors, à son tour, il tendit son tronc habile et déterminé et dans une danse de vie, la porta jusqu’au ciel, ou ils s’aimèrent pour l’éternité.

Les arbres nous parlent. Nous transmettant leur puissance, leur impérialité. Souverains jamais égaler, sachant vivre, laisser vivre et mourir dans une douce immensité.
Les arbres nous parlent. Il ne tient qu’à nous de le remarquer.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *