Ça y est, j’ai craqué. En rentrant de mes courses ce jour-là, j’avais dans mes sacs un nouveau trésor. Un livre de mon auteur préféré : Jim Fergus.

Fébrile, je me suis empressée de ranger mes achats, puis je suis allée m’installer sur mon canapé. Sous mon plaid, j’ai pris le livre et ai commencé ma lecture. J’étais chez moi depuis cinq minutes et en à peine trois, j’étais emportée dans l’univers que j’aime tant.

C’est bien ce que nous attendons d’un livre, non ?

Pour moi, les ouvrages de cet auteur sont uniques. En un instant, nous sommes projetés dans les larges plaines d’Amérique, au temps des cow-boys et des peuples premiers. Des récits teintés de fiction, comme de réalité, qui en font des histoires uniques et entraînantes. Il m’est d’ailleurs bien difficile parfois de ne pas finir le livre d’une seule traite. Alors, en attendant la sortie d’un nouvel ouvrage, je me plais à relire ceux que j’ai déjà.

Mais comment est apparu ce désir de vouloir lire (et relire) tous les livres de Jim Fergus ? La raison est toute simple. Pour être honnête, il y en a même plusieurs.

Pour commencer, j’ai une passion. La lecture. C’est un bon point de départ, n’est-ce pas ? Ensuite, l’environnement des Indiens d’Amérique m’a toujours envoûté. Il est intéressant de constater que de nombreux ouvrages se sont emparés du sujet, pourtant, tout livre documentaire mis à part, je n’ai que les histoires de Jim Fergus dans mes placards. 

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’il me permet de vivre une aventure au travers des personnages et surtout, il sait raconter comme personne. Cette sensibilité, cette fascination pour l’univers amérindien lui vint lors d’un voyage avec parents dans le Midwest. Le jeune Jim a alors 16 ans. Il y découvre la culture cheyenne, ses coutumes, mais il est aussi marqué par les grandes plaines du Colorado. Les grands espaces… c’est un thème récurrent dans ses histoires, qu’il agrémente grâce à ses qualités d’observateur, de détails aiguisant notre imagination.

Au travers de sa personnalité et de ses expériences personnelles et professionnelles, Jim Fergus nous raconte déjà l’histoire : la sienne. Ses livres transpirent la découverte, l’exploration d’un passé agité et nous ouvrons les yeux sur des mémoires oubliées. 

Nous, lecteurs, nous sommes bel et bien embarqués.

Ses histoires apportent une telle cohérence, grâce à un univers central, qu’elles sont tout de suite identifiables par celles et ceux qui connaissent les livres de l’auteur. C’est bien simple, nous en redemandons. Nous voulons prolonger l’expérience, nous aimons retrouver nos sensations et les revivre.

LE STORYTELLING AU CŒUR DES RÉCITS

C’est bien là qu’intervient le storytelling. Dans une histoire, les mots sont porteurs d’une force incroyable. Ils stimulent l’imagination et la créativité. Ils permettent à un public de faire ses propres projections mentales, lui apportant au passage, de grandes émotions, et ce, pour son plus grand bonheur.

Il y a de nombreuses manières de communiquer aujourd’hui. Pourtant, le storytelling est la base de tout. Il amorce l’histoire et permet un assemblage parfait pour en faire une expérience extraordinaire. Les mots, eux, viennent apporter du sens, pour un impact plus important. 

C’est un fait, nous voulons exprimer un message, être compris par notre public, que cela soit par le biais d’un post, d’un livre, d’une vidéo ou d’un film et les mots ont tous un rôle à jouer. Le storytelling peut aussi se construire grâce à une image ou une photographie, mais ceci fera l’objet d’un article plus complet très prochainement !

Oui, les histoires peuvent nous guider. Nous devons nous en inspirer afin de connaître davantage ce qui nous touche dans les univers que nous vivons, puis de raconter la nôtre, avec notre propre langage dans le but de bâtir notre marque. 

Mon atelier « Écriture & Storytelling » vous y aidera alors, à vous de jouer !

Comments are closed